• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

D’où vient le terme « bagnole » ?

21092010

voiture.jpg 

Parmi les nombreuses définitions, nous recommandons celle du CNRTL (Centre national de ressources textuelles et lexicales) créé en 2005 par le CNRS. Le CNRTL fédère au sein d’un portail unique, un ensemble de ressources linguistiques informatisées et d’outils de traitement de la langue, www.cnrtl.fr. Nous reproduisons intégralement l’article :

BAGNOLE, subst. fém. ÉTYMOL. ET HIST.

 1. 1840 pop. « voiture » (M. Hilpert, Le Conducteur de diligence, Franç. peints p. eux-mêmes, t. 2, p. 102 ds Fr. mod., t. 14, p. 218 : C’est lui − le conducteur de diligence appelé Flambant − qui dans sa verve, distribue les noms de guerre; c’est lui qui enrichit le dictionnaire messagiste de quelque mot nouveau; dans sa bouche, la voiture devient une bagnolle ou une ferrayeuse);

2. [1845, Reims d’apr. Esn.] 1851 dial. (picard) (Corblet : Bagniole. Petite maison, pauvre maison); 1866 (Lar. 19e). Terme d’orig. dial., bien attesté dans le Nord et le Nord-Ouest (cf. Littré Suppl. : [...] Une bagnole est, dit-on, dans les Ardennes une mauvaise voiture. Bagnole se dit couramment en Normandie dans le même sens; Moisy : Banniole, bagniole … carriole, mauvaise voiture [...] I s’cárre dans sa bagniole comme un évêque dans son carrosse; Haust : bagnole … bicoque; Verr.-On. : vieille voiture, mauvaise charrette. Méchante baraque, cahute), prob. formé sur le modèle de carriole à partir de banne* « tombereau, voiture »; du sens de « tombereau » celui de « cabane » (d’abord maison en jonc tressé, comme l’étaient les premiers tombereaux).

Cela fait donc longtemps que l’on parle de bagnoles en France ! 

François Article de François

 




G.D. Zydées-Reçues sur l’utilisation de l’automobile

20092010

fr.gif 

Monsieur G. D. Zydées-Reçues : “Les Français sont bêtes, ils achètent des voitures et ne les utilisent que les week-ends. Tout le monde sait que la plupart des voitures restent dans les garages ! ”. 

Antibrouillard : “Erreur ! On estime que 3 voitures sur 4 sont utilisées tous les jours. C’est même, la moitié du parc automobile français, qui sert à assurer le trajet quotidien domicile-travail . Désolé de vous contredire, cher ami !”. 

François Article de François.

NB : le parc français de voitures particulières était estimé à 33 200 000, en 2009.




Jamais deux… sans 960 !

17092010

960 essais au permuis de conduire

C’est le nombre de tentatives qu’a dû passer  madame Xha Sa-Soon, candidate sud-coréenne de 69 ans,  avant d’obtenir le permis de conduire. Pourtant, elle n’est inscrite que depuis 2005. En Corée, les examens théoriques  peuvent s’enchaîner très rapidement puisqu’« au meilleur de sa forme », entre 2005 et 2008, elle a pu passer l’épreuve jusqu’à 5 fois par semaine, sans succès. En France, où l’intervalle minimum observé entre chaque tentative est de 15 jours minimum, il lui aurait fallu environ 40 ans !
Par contre, elle a réussi l’épreuve pratique au bout de 9 fois seulement.Pour couronner ses efforts, le constructeur Kia lui a offert le modèle Soul. Reste à trouver l’assurance qui voudra prendre en charge « cette jeune conductrice ».

Emmanuel Article d’Emmanuel




Voitures populaires célèbres : General Lee

16092010

dodgechargergenerallee2.jpg 

Les séries télévisées américaines accordent souvent une place de premier plan à l’automobile. La série « Shérif, fais-moi peur ! » dont le titre américain est « The Dukes of Hazzard » a mis en valeur « General Lee », une Dodge Charger de 1969. Cette série en 147 épisodes de 50 minutes, a été diffusée en France pour la première fois en 1980 sur Antenne 2 et a connu de nombreuses rediffusions (dont la dernière de mars à juin 2010 sur Virgin 17). La série raconte les aventures de la famille Duke vivant dans le comté rural fictif de Hazzard, en Géorgie : l’oncle Jesse, les cousins Luke et Bo et leur cousine Daisy. La famille est en conflit avec le shérif  Rosco P. Coltrane et le maire, Jefferson Davis Hogg, dit Boss Hogg, aussi stupides que corrompus. La vraie star de la série c’est avant tout General Lee. Cette Dodge Charger ’69 a été « tunée » (arrangée) par les cousins Dukes avec une couleur orange criarde, un drapeau sudiste sur le toit et des portes scellées façon compétition Nascar marquées d’un grand « 01″. Les épisodes sont ponctués de folles courses poursuites aboutissant toujours à des sauts grandioses de General Lee. Dans la série, la voiture repart. En fait le châssis se pliait à la réception, ce qui détruisait la voiture. Plus de 200 Dodge Charger ’69 ont été détruites durant le tournage ! On retrouve actuellement aux Etats-Unis de soi-disant « exemplaires originaux » de General Lee. Ce ne sont que des reconstructions ! Les vrais exemplaires originaux (conçus pour la série) sont extrêmement rares. Il existe une communauté de passionnés qui se réunit régulièrement avec ses meetings de General Lee et  communique largement sur internet, on trouve même des sites où l’on peut se construire une General Lee :

(www.hazzardretreat.com/buildageneral.asp).

L’adaptation grand écran de la série en 2005 fut catastrophique. Il n’est pas facile de faire un film comique avec une série qui est déjà un « nanard » ! Un effet inattendu a néanmoins été l’augmentation de la valeur de la Dodge Charger ’69 qui a pris une plus-value de 64% en 7 mois, passant de 28 200$ en janvier à 43 900$ en juillet !  

Just two good old boys, never meanin’ no harm….
Beats all you never saw, been in trouble with the law
Since the day they was born.

Paroles de la chanson de Waylon Jennings (à retenir par coeur si on veut rater son Bac d’anglais).

François Article de François.




La voiture du futur en… 1905

15092010

voiturefutur.jpg 

Le magazine populaire « Je sais tout » décrivait en 1905, sa vision de la mobilité du futur et de l’automobile :

« Entre les stations intermédiaires que desservent aujourd’hui les trains omnibus et les diligences, les communications seront assurées par un système complet de tramways électriques, mais surtout par des omnibus automobiles, électriques, bien entendu. Des voitures automobiles ! Il y en aura partout, jusqu’au fin fond des campagnes les plus reculées… On créera pour elles des pistes spéciales, comme il y en aura pour les bicyclistes et les piétons. Etablies sur des modèles uniformes, elles seront excessivement simples, et se composeront de pièces interchangeables, faciles à remplacer n’importe où, comme on regonfle un pneu. De telle sorte qu’elles pourront être conduites, ni plus ni moins qu’un moteur à crottin, par le premier venu - l’apprentissage faisant partie intégrante de l’éducation générale - et que la fâcheuse « panne » sera réduite au minimum. Quant au danger de cette circulation intensive, il sera pour ainsi dire nul, toutes les voitures étant réglementairement munies d’un appareil avertisseur, signalant, proprio motu, les excès de vitesse, et même y mettant un terme d’autorité, toujours automatiquement, en actionnant les freins, au-delà d’un maximum déterminé. Il va de soi, d’ailleurs, que toutes les routes étant goudronnées ou pétrolées, ainsi que les rues des villes, la poussière ne sera plus que le souvenir confus d’un mauvais rêve ».

En fait, nous n’en sommes pas si loin dans la réalité. On devrait finalement croire ce qu’écrivent les médias !

François Article de François.

Dessin d’Arthur C. Radebaugh : voiture atomique, années 50. 







bobber de l'ours |
raptor350 |
Xavier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES LECHEURS DE TARMAC
| Scooter et moto 125
| Coupe de France Promosport ...