Les pilotes de formule 1, des conducteurs comme les autres ?

26102011

 As du volant

Nous nous sommes tous demandé, en voyant les bolides de Formule 1 tourner à des allures folles sur les circuits du monde entier si leurs pilotes étaient aussi des têtes brûlées dans leur vie de tous les jours ou s’ils pouvaient rouler comme de sages « pères de famille ». L’Equipe s’est posé la même question et a donc sollicité les 24 coureurs engagés en Grand Prix. 22 d’entre eux ont accepté d’ouvrir leur portes et de dévoiler la voiture qu’ils conduisent au quotidien, les autres modèles dont ils disposent dans leur garage, ainsi que la voiture de leurs rêves. Si certains de ces pilotes ne nous surprennent pas en révélant un goût immodéré pour les modèles (très) sportifs, d’autres se font remarquer en affichant une préférence pour des modèles accessibles au commun des mortels. Ainsi, Jérôme d’Ambrosio, pilote chez Virgin Racing-Cosworth, roule chaque jour en Renault Laguna III, n’a pas encore acheté d’autre voiture et ne rêve d’aucun modèle en particulier, s’estimant chanceux de piloter une F1. De même, Jaime Alguersuari (Toro Rosso-Ferrari) roule simplement en Seat León Cupra R et Exeo, même s’il rêve d’une Ferrari 599 GTO. Son collègue Sébastien Buemi roule en Volkswagen Golf VI R, qu’il juge « pas trop m’as-tu-vu », mais possède toutefois une Chevrolet Camaro SS un peu plus détonante ! 

Voir toutes les réponses :

Equipe 25/10/11

Jarno Trulli (Team Lotus-Renault) explique qu’il n’est pas vraiment un passionné de voiture de route. « Du moment qu’elle est sûre et confortable, ça me va », indique-t-il simplement, précisant qu’il choisit ses voitures en fonction de l’endroit où il se trouve, mais qu’il s’agit souvent d’une voiture imposante, sûre et…lente !
Plus insolite, le pilote japonais Kamui Kobayashi ne possède pas de voiture, jugeant qu’il n’en a pas l’utilité !!! 

Alexandra Article écrit par Alexandra 




« Vieilles américaines », tous à Cuba !

12102011

Drapeau Cuba

Depuis le 1er octobre, un nouveau marché vient de s’ouvrir pour l’industie automobile. En effet, les cubains peuvent désormais vendre et acheter des véhicules. Leur commerce avait été interdit depuis l’arrivée de Fidel Castro en  février 1959. Seuls celles enregistrées avant cette date pouvaient être vendues. C’est le frère d’ « el comandante », Raul Castro, qui, pour moderniser le pays, a introduit une part d’économie de marché. Il permet ainsi de relancer officiellement la vente d’automobiles à Cuba.

Vieilles américaines Vieille américaine 1

Les vieilles voitures américaines, toujours en circulation, qui avaient fait la réputation du pays , sont vouées à disparaître et/ou à être rachetés par des collectionneurs. Un énorme trafic se met en place avec des prix pouvant atteindre 80 000 dollars américains pour une « vieille américaine » en état de rouler.

Vieille américaine 3 Vieille américaine 2

Désormais, vous n’irez plus à Cuba pour ses langoustes, ni pour ses cigares, mais pour ses « vieilles… américaines ».

Emmanuel Article écrit par Emmanuel




Les ingénieurs Ford retombent en enfance

29092011

 Ford Lego

Les ventes de Ford sont-elles en berne ? Cherche-t-il à recruter de futurs clients dans les bacs à sable ? Quelle qu’en soit la raison, le fait est que 22 ingénieurs (désœuvrés ?) du constructeur à Chicago ont réalisé un 4×4 Explorer constitué de 382 858 briques de Lego. Construit autour d’une structure en aluminium de 350 kg, il pèse 1.200 kg en tout, contre 2 tonnes pour le vrai tout terrain.

Le modèle, qui a nécessité pas moins de 2 500 heures de travail, va maintenant être transporté sur une remorque entièrement vitrée au parc Legoland Florida qui sera inauguré le 15 octobre près d’Orlando. 

Image de prévisualisation YouTube

Alexandra Article écrit par Alexandra




Un embouteillage de rêve

20092011

 logo Wilton House

La Wilton HouseClassic Rendezvous & Supercars (un rassemblement annuel de voitures supersportives) se déroulait le 14 août dans le comté de Wiltshire, en Angleterre. Sous-estimation du nombre de participants ou « parking » trop petit, les quelques 150 voitures ultra rapides rassemblées pour l’occasion ont formé l’embouteillage le plus prestigieux de l’année afin de sortir du lieu de stationnement pour prendre la route. La scène, immortalisée par un conducteur, est incroyable : pare-choc contre pare-choc, Bugatti Veyron et autres Aston Martin, Porsche ou encore Ferrari, pour ne citer que les plus célèbres, tentent de se frayer un chemin jusqu’à la route la plus proche. On notera que le ronronnement des 12 cylindres n’est pas « gâché » par des coups de klaxon intempestifs.

Image de prévisualisation YouTube

C’est à ce genre de détails que on reconnaît les vrais « gentleman-driver ». 

Emmanuel Article écrit par Emmanuel




La grande évasion

16092011

Fouille véhicule 

Il y a 50 ans (le 13 août 1961 pour être précis), le Mur de Berlin était construit, séparant la capitale allemande en 2 et symbolisant la frontière entre République démocratique allemande (à l’Est) et République fédérale d’Allemagne (à l’Ouest, donc).

Le « mur de la honte » – comme il a ensuite été surnommé – visait à réduire l’exode massif des Allemands de l’Est vers la RFA voisine. Malgré tout, d’ingénieux automobilistes ont habilement détourné leur moyen de locomotion pour faire « passer » des amis ou de la famille à l’Ouest.

Dans cette Austin Healey 3000 MKIII de 1967, une personne éprise de liberté pouvait se cacher à côté du compartiment moteur le temps de passer la frontière, mais probablement guère plus longtemps ; la position devait en effet être particulièrement inconfortable, entre le manque d’espace et la chaleur dégagée par le moteur.

Austin Healey 3000 MKIII a Austin Healey 3000 MKIII b

Austin Healey 3000 MKIII c

Le coffre de cette Mercedes devait être légèrement plus confortable, même à trois.

Coffre Mercedes

Pour les plus inventifs, le coffre se dotait d’un double fond, bon moyen de contourner des fouilles rudimentaires (après quelques évasions réussies, les gardes se sont hélas montrés plus pointilleux).

Double fond

Des automobilistes vraiment déterminés et particulièrement bricoleurs ont même pensé à évider le siège passager d’une Matra-Simca Bagheera, permettant à la personne souhaitant passer le Mur de s’y cacher. Pour la petite histoire, entre 1974 et 1983, 16 personnes ont pu rejoindre la RFA dans cette voiture.

Siège evidé Matra-Simca Bagheera

Des voitures assez improbables ont été utilisées pour ces passages de l’Est à l’Ouest, notamment la petite Goggomobil T250.

Goggomobil T250 a 

Malgré cette petite taille, un adulte (souple si possible) pouvait se dissimuler au niveau des roues avant.

Goggomobil T250 b

La BMW Isetta et la Coccinelle, elles-mêmes assez petites, ont également eu leur rôle à jouer dans des évasions d’Allemands de l’Est.

BMW Isaetta a BMW Isaetta b

VW Coccinelle

 

Mais évidemment, si la voiture était grande, cela facilitait le transport de la personne cachée, à l’image de cet « évadé » allongé derrière le tableau de bord d’une Cadillac Coupe DeVille de 1958.

CadillacCoupeDeville a CadillacCoupeDeville b

A l’évidence, le confort était rudimentaire, même dans les plus grandes voitures, mais la quête de liberté a su révéler l’ingéniosité et le courage de ces automobilistes allemands.

Source AutoBild 12/8/11 

Cindy Article écrit par Cindy







bobber de l'ours |
raptor350 |
Xavier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LES LECHEURS DE TARMAC
| Scooter et moto 125
| Coupe de France Promosport ...